Résultats semestriels impactés par le COVID-19, business model résilient

Résultats semestriels impactés par le COVID-19, business model résilient

Grâce à une multitude de projets en phase de permis, Immobel est bien positionnée pour poursuivre sa croissance.

  • Les résultats financiers du premier semestre ont été principalement impactés par la baisse des ventes résidentielles et le ralentissement de l’activité sur les chantiers pendant le confinement, le chiffre d’affaires s’élevant à 213,9 millions EUR, tandis que l’EBITDA[1] atteint 34,6 millions EUR et le bénéfice net (part du groupe) 21,9 millions EUR.
  • Depuis la fin du confinement, on observe une reprise des ventes résidentielles sur l’ensemble des principaux marchés.
  • Livraison du nouveau siège d’Allianz Benelux (Möbius I) et signature d’un bail avec ING pour un vaste projet de bureaux dans le quartier européen de Bruxelles.
  • Si les processus de permis ont également été impactés par le confinement, le lancement prévu d’ici fin 2021 d’un grand nombre de nouveaux projets représentant plus de 4000 appartements et maisons[2] (> 1,5 milliard EUR en valeur de vente[3]) constitue un vecteur essentiel de forte croissance à court terme.
  • En outre, grâce à la solidité de sa trésorerie (plus de 200 millions EUR) et de son bilan, Immobel est bien positionnée pour tirer parti d’opportunités de croissance supplémentaires et pour assurer son développement à long terme.
  • La société a déjà acquis des projets pour une valeur de vente s’élevant à 480 millions EUR, principalement en Belgique, au Luxembourg et en France, ce qui accroît la valeur commerciale de son portefeuille de 8 % à 4,8 milliards EUR.
  • Malgré le COVID-19, la société prévoit de maintenir sa politique de dividende.

 


[1] EBITDA (Bénéfice avant intérêts, taxes, amortissements et dépréciations) se rapporte au Résultat d’exploitation avant amortissement et dépréciation d’actifs (tel qu’il est inclus dans les Frais d’administration).

[2] Nombre total d’appartements et de maisons sur base d’un actionnariat de 100 %

[3] Valeur de vente ou valeur brute de développement : le chiffre d’affaires futur total attendu (part du groupe) des divers projets

 

Téléchargez la version complète du communiqué de presse ci-dessous :